Aller au contenu

Culture Projet VS. Culture produit

Culture projet, culture produit, doit-on obligatoirement choisir ? Lorsque qu’une entreprise opère sa transformation digitale, c’est toute l’organisation des équipes qui est bouleverséeAfin de naviguer dans un environnement en perpétuelle évolution, de nombreuses équipes migrent d’une culture projet à une culture produit. Cet article vous aide à mieux comprendre quelles sont les caractéristiques de chacune, leurs avantages, leurs inconvénients et la pertinence d’utiliser une méthode plutôt qu’une autre en fonction de cas concrets

Sommaire

Qu'est-ce que la culture produit et la culture projet ?

La culture projet, son histoire et son évolution

Selon La CAP de l’UTC, “un projet est un objectif à réaliser, par des acteurs, dans un contexte précis, dans un délai donné, avec des moyens définis.” 
Lors de la mise en place d’un projet, des personnes sont regroupées pour travailler ensemble afin d’atteindre un objectif prédéfini à l’aide de processus ainsi que d’un budget et d’un délai. Par conséquent, à la fin du projet, les personnes en chargent du projet se dispersent et sont allouées à un nouveau projet. Le projet passe du statut en construction à en maintenance”. Par exemple, sur un site e-commerce, un projet est de livrer pour le 10 janvier la fonctionnalité “favoris” par 5 développeurs.

Les premières formes de projets ont été constatées dans le secteur de la construction. Le besoin de s’organiser était de séparer la phase de conception de la phase de construction. Dans les années 1930, les méthodes de travail en cycle en V ou en silos ont été rationalisées. Après la guerre, la méthode de projet est définie comme modèle de gestion et se généralise à tous les domaines dès le début des années 1970. Cette généralisation a permis à de nombreuses entreprises de se structurer afin de réaliser des tâches industrielles répétitives. 

equilibre entre culture projet et culture produit

La culture produit, un monde en perpétuel évolution

Un produit peut prendre différentes formes (un logiciel, une application, un service, etc.). Son élaboration répond à un besoin / problème utilisateur et sa réussite repose sur la valeur qu’il génère. Ce dernier est au cœur du développement et est régulièrement sollicité afin que le produit reste en accord avec un besoin actuel. Le produit contrairement au projet est mis dans les mains des utilisateurs beaucoup plus vite (MVP) mais reste au statut “construction” beaucoup plus longtemps, car l’équipe en charge fonctionne en suivant des cycles de développement courts et itératifs (Scrum). 

Par exemple, la Squad fiche produit cherche à répondre à un besoin, exprimé par les utilisateurs, de retrouver facilement les produits qu’ils leur ont plu lors de leur navigation sur la market place du site.  
À l’inverse d’un projet, il n’y a pas de budget global qui est divisé entre les différentes parties prenantes. Le budget, lors de l’élaboration d’un produit, est alloué en estimant la valeur utilisateur qu’il va générer.

La distinction projet et produit est apparue lors de l’introduction des méthodologies Agiles dans les années 1990 / 2000. Les nouvelles technologies et l’évolution des modes de consommation a engendré un environnement instable où les entreprises ont dû s’adapter et évoluer rapidement. Les premières formes de méthodes agiles sont apparues dans le secteur informatique. L’objectif était de livrer plus rapidement, diminuer le “time to market, centrer les réflexions davantage sur les besoins utilisateurs et renforcer l’engagement des équipes. Par conséquent, les équipes s’appuyaient sur un objectif général, dont les étapes pour l’atteindre étaient, au départ, théoriques. Les équipes ne s’accordaient plus sur un périmètre précis avec une date de fin mais utilisaient une approche itérative basée sur l’expérimentation. 

C’est l’une des raisons qui a permis cette évolution. Mais nous verrons plus tard dans cet article que d’autres inconvénients à la culture projet et avantages à la culture produit ont poussé de nombreuses entreprises à réaliser cette transformation.  

Comparaison entre l'approche projet et l'approche produit

Pour résumer les principales différences qui caractérisent chaque approche, ci-dessous un tableau récapitulatif : 

 Culture projet Culture produit 
 Cycle de viePhase de Discovery en amont de la Phase de Delivery. Approche séquentielle avec des phases uniques (en fonction de l’étendue du projet) avec une date de début et une date de fin.Approche itérative avec des phases de Discovery et Delivery en continu, itératif et incrémental sans date de fin.  
Organisation Un manager dirige l’ensemble de l’équipe : le chef de projet. L’efficacité des ressources repose sur chaque individu. On chercher à optimiser les jours homme” disponibles. Pas de hiérarchie au sein de l’équipe produit, chaque membre a un rôle 
L’efficacité du travail est analysée selon la vélocité et la création de valeur de l’équipe.  
Structure  Un projet global est divisé en plusieurs sousprojets et phases.En partant d’un besoin utilisateur, l’équipe expérimente une solution qui crée de la valeur et vient nourrir la roadmap qui découle elle-même d’une vision produit 
Mesure de succès Le projet est un succès s’il atteint l’objectif initial en respectant le calendrier, le budget et le périmètre. On mesure le succès d’un projet par l’outputLa principale mesure est la création de valeur pour l’utilisateur et l’impact sur le business. Les 3 critères sont : faisable, désirable, valorisable / utile
Le succès est basé sur l’outcome 
Les conditions requises Une équipe projet suit les ordres et les documentations réalisées lors de la création du projet global. Ils créent une solution en interagissant peu ou pas avec les utilisateurs ciblés et ne les sollicitent plus dès que la phase de développement a débuté.   Une équipe produit cherche à résoudre un besoin ou un problème exprimé par les utilisateurs ciblés et communiquent ces derniers aux autres membres via des user-stories.  
Management et reporting Le pouvoir est descendant, les managers assignent des membres aux projets. 
Pour les suivis du projet, le système est inverse, les membres d’une équipe informent 
leur manager qui remonte l’information à leur manager, etc.  
Dans une culture produit, l’équipe s’auto-organise sans avoir un sentiment de hiérarchieDes rituels sont implémentés afin d’optimiser la coopération et l’agilité entre les membres.  
Les reporting sont diffusés à travers l’entreprise via des conversations, des démos et autres rituels.  
Membres de l’équipe / Allocation des ressources Les équipes se créent avec les projets. Par conséquent, les membres sont interchangeables et peuvent naviguer de projet en projet en fonction des besoins d’expertise. À la fin du projet, l’équipe est démobilisée.  Chaque membre d’une organisation fait partie d’une équipe pérenne. Si des changements s’opèrent au sein de l’équipe, elle se réorganise et les objectifs sont revus.  

Les avantages et les inconvénients des cultures produit et projet

Que ce soit l’approche produit ou l’approche projet, chacune a des avantages et des inconvénients.

Les avantages et inconvénients de la culture projet

  • Les principaux avantages qui démontrent la pertinence d’une approche projet sont :   
  • Le périmètre de chaque membre et ses responsabilités sont définis de manière précise. Cela permet de coordonner les équipes, d’optimiser l’efficacité de chacun et de tenir les délais.  
    De plus, cette approche permet de définir des fonctionnalités précises et d’estimer des délais et un budget 
  • Elle simplifie le contrôle de la qualité et des performances en tablant sur les outils de reporting standard, des checklists qui assurent que chaque membre suit le bon processus. 

Ces avantages permettent de définir un cadre clair, stable qui a permis à de nombreuses entreprises de pouvoir se structurer pendant de nombreuses années.  

Néanmoins, elle engendre aussi de nombreux inconvénients :  

  • Le mode projet laisse peu de place à l’incertitude et aux changements lors de son exécution. La résolution, des bugs ou retours des parties prenantes, peut être prise en compte, mais ces derniers ne doivent pas modifier l’objectif initial, ni influer radicalement sur le budget et les délais. 
  • Les idées, solutions et décisions proviennent des décideurs (top-down). Cette approche ne prend peu (phase de recherche, voire à la fin du projet) ou pas en compte les utilisateurs. Par conséquent, les potentiels problèmes et/ou décalages avec les besoins actuels sont décelés uniquement au moment de la mise sur le marché. De plus, le projet livré ne prend pas en compte les adaptations nécessaires du produit pour répondre aux utilisateurs.  
  • L’entreprise doit investir des ressources et un budget avant même que celui-ci soit générateur de revenu – s’il en génère. Un projet est présenté sur le marché lorsqu’il est achevé dans sa globalité même si ce dernier peut être divisé en sous parties ou en étapes (ex : cycle V ou en cascade) pour une meilleure exécution.   
  • Un projet repose sur une lourde documentation afin de préciser les différentes étapes du projet lors de sa réalisation. Elle reprend aussi ce qui a été réalisé lors du développement du projet, car l’équipe en charge de la réalisation n’est pas en charge de la maintenance et du support. Le second risque est l’oubli d’information ou le manque de précision ces dernières ce qui entraîne un résultat pas en adéquation avec celui espéré.  
Projet architecture avec une approche projet

Les avantages et inconvénients de la culture produit

L’approche produit découle principalement des inconvénients de la culture projet. Dans de nombreuses entreprises et secteurs d’activité, les organisations se sont transformées afin de répondre à de nouveaux besoins internes et d’optimiser la productivité.  
Les principales raisons de ce changement sont :  

  • Une volonté de créer plus rapidement de la valeur en répondant à un besoin / problème utilisateur et en le gardant au centre de la réflexion afin de lui apporter la meilleure expérience client selon le concept de product thinking. De plus, avec un lancement sur le marché plus rapide, une création de valeur en continu, cette approche permet d’optimiser l’impact business et d’obtenir une meilleure incidence sur le long terme. 
  • Elle permet de limiter l’incertitude ainsi que les risques grâce à des cycles courts et itératifs.  
  • Les équipes sont plus engagées à atteindre un objectif commun, connu de tous et où l’impact de leur travail est perceptible. Chaque équipe contribue à la roadmap de l’entreprise et par conséquent à la vision produit.  
     

Néanmoins, cette méthode a aussi quelques inconvénients : 

  • Cette approche flexible est complexe à implémenter dans des grosses structuresmais pas impossible comme le démontre le de télévision CBC
  • La documentation repose souvent sur le strict nécessaire, par conséquent il peut être plus complexe pour de nouveaux membres de comprendre les tenants et aboutissant du produit.  
  • Les sujets de fond sont souvent repoussées, car plus longues à développer. 
Culture produit objectif commun à l'équipe

Doit-on tous passer d'une culture projet à une culture produit ?

À l’heure actuelle, beaucoup d’entreprises souhaitent transformer leur organisation. Ce besoin est en lien avec la digitalisation constante de nombreux secteurs. Néanmoins, l’approche projet est encore utilisée aujourd’hui dans des domaines où les résultats sont perceptibles et où l’erreur est peu acceptable pour diverses raisons (ex : sécurité des habitants).  

De plus, dans une même entreprise, il n’est pas rare d’utiliser les deux approches lorsque l’environnement est stable et où il y a peu d’estimation sur de potentiels problèmes, bénéfices et solutions. Par exemple, le service comptabilité d’une entreprise offrant un produit digital, peut fonctionner en projet, car les tâches et les objectifs sont connus et se répètent de manière périodique. De surcroît, une approche projet et produit peuvent cohabiter au sein même du développement d’un produit. Par exemple, une équipe temporaire peut interagir avec une équipe produit lors de la création d’une nouvelle fonctionnalité avec un périmètre défini, un budget et un délai.  

Donc, les avantages d’une culture produits sont indéniablement à prendre en compte lors de l’organisation d’une équipe. Avant de transformer son organisation, comme lors de la mise en place d’une méthodologie agile, il est important de se poser les bonnes questions. Si la culture produit est implémentée de manière hasardeuse, l’entreprise ne bénéficiera pas de tous les potentiels avantages et cela risque de créer une insatisfaction auprès des collaborateurs. Mike Kristen à travers son livre, Project to Product, donne les principales fondations pour créer une chaîne de valeur dans le secteur de l’informatique.

En conclusion, la culture produit répond à un besoin croissant de pouvoir apporter de la valeur aux utilisateurs finaux dans un monde en perpétuel évolution et où la technologie est rapidement obsolète.  
Depuis les années 2000, la transformation digitale des entreprises est au cœur de toutes les discussions. Néanmoins, ce changement a de vraies conséquences sur la culture, l’organisation et l’interaction de chaque membre de l’entreprise. De plus, comme nous venons de le voir, l’approche produit n’est pas systématique et peut cohabiter avec l’approche produit.  

Ce qu’il faut retenir :

  • Un projet à une date de début et de fin qui s’oppose à des cycles itératifs pour une approche produit. 
  • Lors d’un projet, l’équipe est vue comme des ressources et est gérée par un chef de projet et qui est décimé à la fin. Une équipe produit à l’inverse est pérenne et s’auto-organise.  
  • Une culture produit génère de la valeur utilisateur / business en continu grâce à un cycle de développement itératif dans lequel le besoin utilisateur est central.
  • Les approches projet et produit peuvent cohabiter dans la même entreprise en fonction des besoins et des services. 
  • Transformer son entreprise doit en premier débuter par se poser les bonnes questions sur pourquoi on souhaite transformer l’organisation et quels sont les bénéfices qu’on souhaite en tirer.