Réussir vos ateliers de Story Mapping

Comment identifier des fonctionnalités qui délivrent de la valeur à l’utilisateur ? Comment organiser et prioriser ces fonctionnalités avec les équipes? Comment présenter ces choix pour communiquer efficacement auprès des Stakeholders ?
Ces questions sont souvent au centre de la réflexion de tout Product Owner ou Manager. L’atelier de story mapping est un atelier collectif qui vise à cartographier l’expérience utilisateur et à définir les fonctionnalités d’un produit digital. Dans cet article, nous vous donnons les clés pour réussir vos ateliers de story mapping et répondre à ces questions.

Le storymapping, c'est quoi?

Très souvent utilisé par les Product Managers ou Product Owner, l’atelier de story mapping agile est un outil puissant. En effet, il permet à la fois :
  • de schématiser les parcours utilisateurs, 
  • d’identifier les fonctionnalités découpées en user stories, 
  • de prioriser les user stories en collaboration avec toute l’équipe : technique, métier, design et produit,
  • d’aligner les parties prenantes et communiquer en toute transparence. 
Cet atelier est souvent utilisé en phase de création de produit, ou de définition d’un MVP, mais peut également s’avérer utile afin de préparer une refonte de parcours utilisateurs, ou d’explorer de nouvelles fonctionnalités. Enfin, cette manière de cartographier le backlog permet aussi de donner de la visibilité à toutes les parties prenantes, en schématisant le cadencement des développements (releases) ainsi que les interdépendances entre les différentes user stories.

Ce qu'il faut préparer en amont

En théorie, l’atelier de story mapping ne demande pas beaucoup de préparation, puisque son objectif même est de profiter de la collaboration des participants pour définir les parcours utilisateurs et les user stories associées. En réalité, l’expérience a démontré que mieux nous préparons des éléments en amont, plus les participants sont embarqués dans l’exercice, ce qui rend l’atelier plus efficace et pertinent.  

Construire ses Personae

Pour commencer, il est essentiel de définir a minima 1 ou 2 personae principaux. Le persona est une représentation fictive d’un groupe d’individus ou d’un segment d’utilisateurs.
Afin de les créer il est nécessaire de recueillir des données utilisateurs disponibles via votre produit, ou de les récolter directement auprès des utilisateurs finaux. Ces informations nous permettent de regrouper les différents segments en persona et surtout d’identifier leurs objectifs, leurs besoins et leurs motivations.
Au-delà de leur utilité pour l’atelier de Story Mapping, les personae sont un outil très puissant qui est évolue tout au long du cycle de vie du produit.
Exemple de personae utilisé pour un atelier de story mapping
Exemple de persona

Préparer ses Parcours Utilisateurs

Les parcours utilisateurs, souvent appelés User Journey Map, permettent de visualiser et répertorier les différentes actions menées par un utilisateur  afin d’atteindre ses objectifs. Ils permettent aussi d’identifier les points de friction et de frustration des utilisateurs tout au long de leurs parcours, ainsi que les opportunités d’évolution et d’amélioration.
L’objectif ici, est d’avoir une version simplifiée des différentes actions regroupées en thèmes qui serviront de point de départ à l’atelier de story mapping.
Préparer les parcours en amont permet de gagner un temps considérable, quitte à les modifier ou les affiner en séance.
Exemple de user journey map simplifié
Exemple de User Journey simplifié

Préparer son matériel

Idéalement, l’atelier de story mapping se fait sur un mur (ou une très grande feuille) avec de nombreux post-it de tailles et couleurs différentes, des marqueurs, et des scotchs de différentes couleurs pour représenter les axes, horizontal et vertical, qui structurent les fonctionnalités.
En ces temps de télétravail renforcé, il y existe de nombreux outils en ligne, comme Miro, qui permettent d’arriver au même résultat et donnent beaucoup de flexibilité aux utilisateurs.

D’ailleurs, dans l’article WeFiiT, les outils conseillés pour travailler en agile à distance, nous avons fait une sélection des outils incontournables pour télétravailler sereinement.

Exemple d'organisation d'atelier story mapping sur miro
Exemple d'organisation de l'atelier Story Mapping sur Miro

Comment dérouler l'atelier de story mapping?

Une fois les étapes de préparation complétées et la réunion programmée il est temps de se lancer !

Afin d’être le plus efficace possible, il est conseillé de limiter la durée de l’atelier de story mapping à 2h, et le nombre de participants à 10 personnes maximum. Aussi, il vaut mieux utiliser un chronomètre (ou un smartphone) pour bien gérer le temps, les 2h passent très vite! 

1. Présentation du déroulé de l’atelier (5min)

Commencer par rappeler l’objectif de l’atelier, le contexte du produit , le résultat attendu et présenter le déroulé. Il est essentiel de rassurer les participants sur l’organisation de l’atelier de story mapping pour qu’ils puissent se concentrer sur l’essentiel.

2. Présentation des personae et des user journeys (10 à 20min)

Prévoir 5 à 10 min, pour faire un rappel des personae, en mettant l’accent sur leurs besoins, points de douleurs et motivations. Plus les participants seront imprégnés de ces informations, plus leurs idées et propositions seront pertinentes. Pour rappel les personae sont au centre de la réflexion durant l’atelier de story mapping,  les participants devront se mettre à la place de ces utilisateurs et imaginer de leur point de vue les opportunités ou évolutions à prévoir.

De même, prévoir 5 à 10 min pour présenter les parcours utilisateurs, toujours en faisant le lien avec les personae et encourager les participants à les questionner et les ajuster si besoin. L’intelligence collective est l’avantage principale de cet atelier, il faut en profiter! A ce stade les user journeys sont constituées des grands thèmes ou actions menées par l’utilisateur pour atteindre ses objectifs, listées dans un ordre logique sur un axe horizontal.  Le but du story mapping est de détailler ces thèmes en user stories et de les classer par importance sur l’axe vertical.

3. Phase de réflexion (30 à 45min)

Durant la première phase de réflexion, les participants prennent le temps de s’imprégner des informations partagées et commencent à imaginer des parcours avec des actions plus détaillées. Il est préférable de créer des petits groupes hétérogènes pour favoriser les échanges et permettent aux différents profils de compléter ou questionner les idées proposées.
Une fois la réflexion bien lancée,  les participants peuvent commencer à lister sur des post-its les users stories et les placer sur le story mapping, en dessous des  personae et thèmes de leur choix. Il n’y pas de notion de priorité pour le moment 

Prévoir 15 à 20min durant cette phase pour permettre aux différents groupes de présenter leurs user stories et échanger autour d’elles. La dynamique de groupe devrait encourager les intéractions et une première sélection des idées les plus pertinentes. Si l’échange est timide, il ne faut pas hésiter à l’animer. Aussi, n’oubliez pas de remettre l’utilisateur au centre de la conversation. En effet chaque US proposée doit répondre à une problématique ou découler d’une opportunité.  Enfin, durant les échanges, il est souvent utile de commencer à rapprocher les post-its qui ont les mêmes idées, de les reformuler si besoin et créer des groupements d’idées qui pourraient devenir des epics par la suite.

Exemple de story mapping sur Miro
Exemple de Story Mapping sur Miro

 

4. Priorisation des users stories (30 à 45min)

Une fois les user stories présentées, discutées et listées, nous avons déjà une idée claire des fonctionnalités à inclure pour délivrer de la valeur aux utilisateurs. La prochaine étape de l’atelier de story mapping, est de les prioriser pour pouvoir communiquer aux différentes parties prenantes et organiser le backlog.

Il existe de nombreuses manières de prioriser (cf. l’article WeFiiT: prioriser son backlog de manière efficace) et une méthode particulièrement compatible avec cet atelier est la priorisation MoSCoW. Il faut tout de même garder à l’esprit que cette priorisation peut évoluer après l’atelier, suite à la spécification de chaque US et à l’exploration de sa faisabilité.   

A la fin de l’atelier, le story mapping comprendra une liste claire d’epics du produit, en dessous desquelles seront listées les user stories priorisées comme dans l’exemple ci-dessous.

Exemple d'un Story Mapping priorisé

5.  Merci et prochaines étapes

C’est fini, bravo ! 
Au bout de 1h55 , nous avons un story mapping priorisé et des participants fatigués ! N’oublions pas de les remercier pour leurs temps, leur implication et leurs idées, et de leur préciser les prochaines étapes: remise au propre du story mapping, partage du document par exemple, discovery, rédaction des US dans le backlog produit …  
Du côté du Product Owner, nous avons suffisament d’élements pour organiser le discovery de certaines epics ou user stories si besoin et d’en spécifier d’autres dans le backlog pour plannifier le delivery du produit. 
 

Pour aller plus loin (🇬🇧)

Ce qu'il faut retenir pour réussir l'atelier de story mapping

  • L’atelier de story mapping agile est un outil d’identification des opportunités d’évolution du produit mais aussi un support de communication
  • Cet atelier est, et doit être, centré autour de l’utilisateur d’où l’importance de créer et présenter les personae.
  • L’étape de préparation des parcours utilisateurs simplifiés n’est pas obligatoire mais apporte un vrai gain de temps et d’efficacité.
  • Il faut encourager l’échange entre les participants et ne pas hésiter à questionner et challenger leurs idées, avec bienveillance évidemment !
  • Le story mapping n’est pas une fin en soit, il doit être challengé et doit évoluer avec le produit. 

PSSST 👀

Cet article vous a plu ❤️ ? N’hésitez pas à le partager pour que d’autres puissent en profiter ! Rejoignez-nous aussi sur Linkedin pour ne rien manquer et suivre notre veille sur les contenus Product & Quality !

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email